SOGET et l’Université Le Havre Normandie sélectionnées par l’ANR avec SmartLogiLab

Photo : © Marvin Meyer

L’Agence Nationale de la Recherche a communiqué en décembre dernier, une seconde vague de lauréats de l’appel à projet national « Labcom 2022 ».
Le projet de laboratoire commun de SOGET, de l’Université Le Havre Normandie et son laboratoire LITIS fait partie des 20 projets lauréats. 

Labcom, quand recherche et entreprises s’unissent

L’objectif du programme Labcom de l’ANR est « d’inciter les acteurs de la recherche académique à créer des partenariats structurés à travers la co-construction de “Laboratoires Communs” entre une TPE / PME ou une ETI et un laboratoire d’organisme de recherche ».

Ainsi, depuis 2019, dans le cadre du groupement d’intérêt scientifique « TRAFIS LAB » SOGET et l’Université le Havre-Normandie ont travaillé à la création de SmartLogiLab pour développer des preuves de concepts et étudier des solutions innovantes à inclure dans les nouvelles générations des systèmes d’information logistiques et portuaires que SOGET mettra en production.

Le LabCom permettra d’accompagner une vision stratégique de développement de SOGET et de cadrer sa recherche opérationnelle et technologique pour préparer les futures générations de Port Community Systems . Tout en poursuivant sa ligne directrice de l’environnement d’un guichet unique sécurisé, global à haute valeur ajoutée pour les utilisateurs. 

L’actualité de SmartLogiLab : l’expertise «blockchains» pour le passage de la marchandise

SmartLogiLab concerne le développement de nouvelles générations de systèmes d’information communautaires portuaires intégrant des plateformes de données et de services. La sécurisation et la gestion de la confiance entre les acteurs qui partagent ces systèmes, données et services nécessitent d’implémenter des solutions technologiques via 3 programmes principaux :

la veille technologique et scientifique sur des technologies de rupture avec l’intégration ou
l’opérabilité de nouvelles solutions développées par SOGET et l’impact des technologies de rupture de
type Blockchain sur les modifications des processus et le modèle économique des sociétés ;

le développement de solutions de sécurisation des transactions et des échanges documentaires
par des technologies « blockchains ». L’expertise et les compétences du LITIS seront mobilisés pour
proposer des solutions d’encrages d’empreintes de documents et de transactions dans des blockchains ;

le développement de « Smart Legal Contracts » automatisés afin de produire un processus d’autoexécution
et d’application automatisé des clauses contractuelles via des mécanismes de blockchains.

> Télécharger le communiqué de presse