La maturité digitale des ports pour développer les opérations durables

Photo by Bernd Dittrich on Unsplash

Dans sa newsletter du dernier trimestre 2021, la Cnuced publie un article sur la digitalisation dans le monde portuaire.
Il analyse le poids de la digitalisation pour que les ports aillent au-delà de leur rôle de lieu de transit.
Les auteurs proposent un indice de la performance digitale des ports.

Le rôle d’un port a connu au cours des dernières années une évolution. Il est passé de lieu de transit des marchandises et des passagers à un « nœud » logistique, énergétique et un espace digital. Face à ces changements, les auteurs de l’article publié par la newsletter de la Cnuced, estiment que la digitalisation occupe une place importante pour tous les acteurs de la communauté portuaire.

Une plus grande synchronisation entre les opérateurs

« Dans la chaîne logistique, la digitalisation permet une meilleure synchronisation entre les différents acteurs. Elle permet aux opérateurs d’être informés en temps réels et de prendre toutes les actions correctives dans les différentes phases du processus d’acheminement. Elle permet aussi d’évaluer les capacités disponibles dans les prochaines étapes de cette chaîne », indique les auteurs du rapport. Dans ce contexte, les ports ont un rôle à jouer.

La maturité numérique améliore l’efficacité portuaire

Les ports peuvent être des zones de « synchronisation » entre les différents modes de transport. Leur avenir vise à se placer comme un outil de synchronisation des chaînes d’approvisionnement maritimes. Alors, pour y parvenir, les ports doivent entrer dans l’âge de la maturité numérique, « à la fois pour fonctionner de manière efficace et durable ainsi que pour fournir des flux de données pour une planification plus fiable à leurs clients, permettant notamment une gestion élastique des plages horaires », continuent les auteurs.

Ports : un point nodal de fourniture énergétique

Outre ce rôle de point de contact numérique entre les modes de transport, les auteurs estiment que les ports doivent aussi devenir un maillon dans la fourniture d’énergies. « En devenant un espace d’échanges pour des transports durables, le port créé de la valeur ajoutée pour ses clients, ses gestionnaires et toute la communauté », souligne l’article de la Cnuced.

Le port comme nœud digital

La digitalisation permet au port de devenir un point d’échanges d’informations entre les différents acteurs de la chaîne logistique. « Le port comme nœud digital se concentre sur la capacité requise pour opérer comme un port durable, à savoir comme un nœud de transport et logistique durable, un nœud d’information et énergétique. Le port comme nœud énergétique se focalise plus sur la délivrance d’énergies durables. » Dans ces conditions, les ports doivent structurer leur infrastructure digitale pour apporter les résultats attendus.

Un client et un fournisseur d’informations

Pour les auteurs de l’article, le rôle digital du port consiste à agir comme un client et un fournisseur d’informations et de services pour être efficace, durable et résilient dans ses rôles de lieu d’échanges entre modes de transport, de fournisseur énergétique et d’informations. La tendance à la digitalisation dans les ports sont caractérisés par :

  • L’interopérabilité entre les différents systèmes au sein du port et avec l’extérieur ;
  • La modularisation pour éviter des coûts élevés de maintenance ;
  • La standardisation pour réduire les coûts d’investissement ;
  • La collecte, l’agrégation et l’analyse de données doivent apporter une aide à la décision. […]

> Lire la suite sur Ports et corridors