Assises du port du futur : faire de la France le premier pays portuaire européen

Le Havre Port
Photo : Hervé Deiss
 •

À l’occasion des Assises du port du futur, qui se sont tenus à Paris le 22 septembre, Annick Girardin, ministre de la Mer, a rappelé les ambitions du gouvernement pour le secteur portuaire.

L’éco-système portuaire français est en pleine mutation. La croissance économique mondiale porte le monde maritime a des sommets jamais atteints. Pour le directeur général de Haropa Port, Stéphane Raison, la création du cluster portuaire séquanien doit se réaliser à plusieurs niveaux. « Notre projet de Haropa Port doit nous permettre de développer la compétitivité de notre offre. Ce projet comporte aussi un volet industriel. Nous voulons conserver notre place de première plate-forme chimique en France ».

Une mission d’études sur l’axe Rhône

La création de Haropa Port, le 1er juin, appelle à d’autres déclinaisons. Une mission d’études a été lancée pour imaginer le même schéma portuaire et logistique sur le Rhône, de Marseille à Lyon. Cette idée de regrouper les ports semble aussi inspirer les pays voisins. En Belgique, Anvers et Zeebrugge vont s’unir à partir du 1er janvier. « Ils nous ont rendu visite pour voir comment nous avions procédé », explique Stéphane Raison. Haropa Port, un exemple européen ?

Placer la France au premier rang portuaire

Pour la ministre de la Mer, Annick Girardin, la création de cet ensemble portuaire concrétise l’ambition du président de la République pour le secteur maritime de la France. Elle a rappelé les grandes orientations de la stratégie portuaire nationale, initiée en janvier lors du Cimer. « En entrant au gouvernement en juillet 2020, le Premier ministre a souhaité que nous donnions une nouvelle dynamique à la politique portuaire française. Notre objectif est de faire de la France le premier pays portuaire européen ». […]

> Lire la suite sur Ports et corridors