Le port du Havre et SOGET innovent avec la blockchain pour les matières dangereuses

Photo by OSG Containers on Unsplash

Dans le cadre de l’ambitieux programme fixé par Trafis Lab, le 1er laboratoire de recherche public-privé consacré à la facilitation des échanges internationaux, à la sécurité, au numérique et à l’intelligence artificielle lancé en 2017 au Havre, HAROPA-Port du Havre et SOGET sont engagés dans un projet de sécurisation de la gestion des marchandises dangereuses par la technologie blockchain.

Cette technologie de stockage et de partage d’informations permet un échange totalement sécurisé des données entre les acteurs de la chaîne logistique et vise ainsi à améliorer la fluidité et la transparence de la chaine d’approvisionnement.

Après une étude réalisée avec l’ISEL et l’Université du Havre, un premier prototype est en cours de conception par HAROPA Port du Havre et SOGET dont les SI respectifs TIMAD, S-WinG et S)ONE sont déjà complètement interopérables. Ce prototype contribuera ainsi à la cyber sécurité du port en assistant, à terme, la Capitainerie dans sa mission de suivi des marchandises dangereuses en lien avec la règlementation maritime en vigueur.

Ainsi, dès aujourd’hui, la démonstration est faite de l’intérêt de l’application de la blockchain à la logistique des marchandises spécifiques à très haute sensibilité apportant ainsi de la valeur ajoutée pour nos clients.